vendredi 26 mars 2010

75. Steak et réchauffement climatique.


J'ai 7 ans, A table, ils terminent le dessert tandis que ma fourchette dessine des vallées dans la purée de pomme de terre et trace une route dans la savane sauvage (les choux fleurs) jusqu'aux rives du lac du crocodile géant (l' escalope de veau )

Ma mère soupire : - « ....mange au moins la viande ! »
Qui, à l'époque aurait songé à remettre en question le rôle dans la croissance des enfants du sacro-saint beefsteak, et de sa consœur l'escalope ?

Qui pouvait, sans passer pour un illuminé dire à ma mère, fière de pouvoir nous servir chaque jour un plat de viande, qu'elle contribuait ainsi au réchauffement de la planète ?
L'escalope aux échalotes de Mamy, franchement, j'ai du mal à passer à coté, mais l'information qui suit, a de quoi ébranler ma conscience gustative....

Jugez donc :

"Selon le rapport 2006 des Nations Unies sur l'alimentation et l'agriculture, l'élevage des animaux pour la consommation humaine est un des principaux responsables du réchauffement climatique !
Ca vous étonne ? Pourtant, il faut savoir que la production d'un kilo de viande de veau par exemple, rejette à peu près la même quantité de gaz à effet de serre qu'un trajet Paris Lille en voiture. Autrement dit, l'élevage contribue plus à l'effet de serre que le secteur des transports.
Les aliments qui sont donnés aux animaux contiennent des engrains azotés responsables d'émissions de gaz azoté. L'élevage est responsable de 65% des émissions d'hémioxyde d'azote, un gaz qui contribue au réchauffement climatique global 296 fois plus que le CO2. Le méthane émis par la digestion des vaches agit 23 fois plus que le CO2 sur le réchauffement, tandis que 37% du méthane mondial vient des ruminants !
Enfin, tous ces animaux imposent de disposer de beaucoup d'espace. Le bétail prend déjà de la place, mais c'est sans compter les hectares de terres nécessaires pour cultiver les céréales et le soja à destination du bétail. Au final, un tiers des terres arables sont consacrées au maïs et au soja destinés à l'alimentation des animaux d'élevage. Ces surfaces étant insuffisantes, on défriche les forêts et on perd ainsi encore en capacité d'absorption du dioxyde de carbone.
Toujours selon ce rapport de l'ONU, ' l'élevage compte parmi les activités les plus nuisibles pour les ressources en eau '. Rien d'étonnant, pesticides et excréments animaux se retrouvent immanquablement dans les cours d'eau"

source: Isabelle Eustache

Agir pour la planète

4 commentaires:

clo a dit…

coucou Karine....
ton article me fait penser a un documentaire en plusieurs partie.
..et il faut avoir un grand courage pour regarder jusqu'au bout des images parfois insoutenables...ça s'appelle earthlings.. terriens, en français...c'est sur l'élevage intensif sous toutes ses formes et la maltraitance animale...
apres ça le steack au fond de l'assiette n'a plus le même attrait ni le meme gout...
http://www.youtube.com/watch?v=6XrvcxjooXc
a voir quand même...âmes sensibles s'abstenir...
même si on sait...on ne peut pas voir ce documentaire sans en sortir tout a fait indemne....
bises...

clo a dit…

http://video.google.fr/videoplay?docid=4093730216074063220&ei=2easS-GRHdiT-AaCnLjdBg&q=earthlings&hl=fr#
je crois que le 1er lien n'est pas le bon...mais je ne sais si tu dois le regarder...j'ai refait une tentative et je me sens incapable de revivre ces images...trop dur...

norma c a dit…

J'ai "subi" également - mais peut-on dire cela quand il y a tant d'enfants qui ne mangent pas à leur faim dans le monde - l'obligatoire steak ou escalope quotidien...

Karine A. a dit…

Le lien indiqué dit ' vidéo momentanément indisponible" mais l'avertissement joint confirme qu'il s'agit bien du document dont tu parles, Clo
Je ne suis pas sûre non plus d'avoir envie de voir un document où des animaux souffrent.
La pollution et la disparition de nombreuses espèces animales sont des choses qui m'affectent énormément... Il ne s'agit pas de faire l'autruche, mais pas davantage de me plomber le moral....
triste monde ....