dimanche 4 avril 2010

78. Le Berger

photo Nikon D 200
02 2009

Chaque année   le troupeau traverse la vallée, et ils sont   si nombreux, que le spectacle est absolument fabuleux.  Il y a des centaines de moutons,une dizaine de chiens qui connaissent leur boulot, c'est extraordinaire de les voir surveiller le troupeau, et regrouper les bêtes qui s'éloignent. Le troupeau a traversé le gué. Il y a un petit ruisseau dans le creux de la vallée, rendu torrent avec les pluies incessantes de ces derniers jours. Mais une brebis s'attarde. Elle vient de mettre un agneau au monde. Tout crotté le pauvre, il a atterri dans la boue.
Maman brebis attend sagement que le berger vienne chercher son bébé. Il sera chargé sur un des ânes,


En plus des moutonset des chiens il y a  quelques chèvres et 4 ânes . Ces ânes sont des babysiters. Ils sont arnachés de sacoches sur les flancs, dans lesquelles le berger place les nouveaux nés. Bien au chaud et sans se fatiguer ceux ci sont confortablement convoyés. La maman est marquée d'un trait rouge, afin de la retouver dans le troupeau au moment de l'allaitement.

15 commentaires:

norma c a dit…

Les chiens de berger sont remarquablement intelligents et efficaces.
Ce troupeau traverse-t-il une vallée près de Bergamo ?

Anne a dit…

J'aime bien la grande photo. Elle me rappelle un jour où nous nous rendions à Caserta Vecchia. A quelques km seulement de Naples, nous avons vu un troupeau de moutons qui traversait la route en toute quiétude.
Anne

Owen a dit…

Quel spectacle fabuleux... il fallait juste attacher le fichier spécial blogréel, qui donne en même temps les sons et les odeurs d'un tel troupeau...

(bon, si cela n'existe pas encore, ça ne va pas tarder...)
:-)

Et un joyeux lundi de Paques à toi Karine...

Karine A. a dit…

Oui Norma, la vallée se trouve juste en face de chez moi, les moutons sont même venus visiter mon jardin !

Moi aussi Ann, je préfère la grande photo, il y avait ce jour là, une lumière particulière, qui "dramatisait" idéalement ce genre de scène.
C'est sûr , Owen que pour les sons et les couleurs, ce genre de scène en est particulièrement riche !
Je les ai bien présentes dans mon "computer perso", (quelque part entre le coeur et le cerveau..)
En attendant, il n'y a que l'image et des mots pour partager ces belles scènes de la vie...

Deborah a dit…

Karine,
La grande photo est particulierment belle! (excuse-moi mais j'ai un clavier qwerty et les accents de Word ne marche pas dans l'espace comentaire!) J'ai vu mon premier transhumance dans le sud de la France il y a 4 ou 5 ans...je n'aurais jamais imagine que ca existait toujours. C'est vraiment qqchose d'extrordinaire a voir. Merci pour les explications - je ne savais pas le role que les anes jouait. Tres sympathique!

Deborah a dit…

..et merci beaucoup pour ton gentil message sur mon blog!!

norma c a dit…

Si tu veux jouer avec nous, viens faire un tour sur mon blog(publication du mardi 6 avril).
Bonne journée, Karine !

marty a dit…

j'ai vu l'été dernier tout un troupeau dévaler la montagne pour aller boire au ruisseau tout en bas.
c'était un "flot" de moutons dans la poussière et le bruit des sabots ! impressionnant !
tes photos sont très belles et me rappellent les vacances
bisous

Marisol a dit…

Ces photos sont superbes et elles m'ont fait penser au livre de Giono Le serpent d'étoiles où le narrateur va retrouver les bergers, maîtres de grands troupeaux, les baïles. Il va alors s'imprégner de la vie du monde et écouter leur épopée racontant la naissance de la terre et de la vie sous la grande voûte du ciel et cernés de milliers de moutons.
Marisol

Karine A. a dit…

Merci Marty, et Marisol je tâcherai de lire le livre.
(j'ai voulu visiter ton site, mais pas d'indication sur ta page d'accueil? )

Nialaa a dit…

Et maintenant,les troupeaux revenaient,
Fuyant l'ombre mystérieuse des neiges.
On entendait la plaine et la vallée
S'emplir du bourdonnement désolé
Des clarines sombres qu'accompagnaient
Les piétinements précipités...


Et les enfants qui allaient à l'école,
Dans l'aigre vent de la tombée d'automne,
Voyaient venir sur la route monotone
L'âne au collier de bois et le chien jaune,
Les parapluies et les bidons qui sonnent,
Et le berger pensif,et les moutons...

Sous le troupeau ennuagé du ciel,
Il conduisait le troupeau de la terre.
D'un geste large et rond,il étendait
Son long bâton,comme s'il bénissait
Les brebis donneuses de laine et de lait.
Et,tout à coup,son chien,il le sifflait...

Et le troupeau passait,passait,passait,
Et la rumeur divine se perdait...

Francis JAMMES.
"Le triomphe de la vie"

Ann a dit…

so beautiful. i have always lived in a city and i don't get to see this ..thank you so much for sharing these wonderful photographs.

Karine A. a dit…

Quel beau poème !
Merci Nialaa.

I'm pleased , Ann, to share with you those fantastic momments given by nature.

Patrick - Lucas a dit…

excellent !
je découvre ton site et je suis complètement séduit par la qualité des photos
Bravo !!
je reviendrai

Pâquerette a dit…

Bonjour.
Bien beau reportage. Bien doux regard !
AmicaleMEUH !
Pâquerette, vache virtuelle de l'Association FERME