jeudi 6 septembre 2012

123 . Devoir quotidien


Nos enfants rentrent de l'école , jettent leur cartable à terre, engouffrent un goûter pré-confectionné, puis, filent s'isoler dans leur chambre, derrière le PC, ou la console de jeux.
Là bas, en Afrique, pour autant qu'on s'éloigne un peu des grandes villes, c'est bien différent. Déjà, ils ont de la chance s'ils peuvent fréquenter l'école. Ensuite, les enfants de tous âges sont sollicités pour diverses tâches d'utilité familiale. S'occuper des poules ou des chèvres, aller couper du fourrage pour l'âne, ou, plus simplement encore, aller chercher l'eau à la rivière......

Aquarelle 30 X 40 cm 

6 commentaires:

Owen a dit…

Bonjour Karine, ravie de te voir de retour ici, avec une si belle aquarelle en plus...

Oui, de grandes différences de culture, mais en fin de compte, je me demande qui est plus heureux, et plus en phase avec la terre mère...

En espérant que tu as passé un été riche en créations...

norma c a dit…

D'abord, je suis très heureuse de te retrouver, Karine.
Et puis, tu fais bien de nous rappeler d'autres réalités.
Je t'embrasse, à bientôt j'espère.

Karine A. a dit…

Merci Norma, je pars bientôt en vacances ( une petite semaine) ensuite, l'été s'en ira tout doucement, et je reviendrai vers les bloggeurs avec plus d'attention et de disponibilité.
merci de ton passage. Bizzz

Karine A. a dit…

Bonjour Owen. Merci de ton appréciation de cette peinture que j'aime particulièrement.
Bientôt je reviens sur vos blogs avec plus de disponibilité. En attendant, merci de ta fidélité :-)

Marty a dit…

welcome back Karine ! très belle aquaralle de ces enfants qui gardent des valeurs que les nôtres perdent peu à peu si on n'y prend pas garde !
je te souhaite de belles vacances !
à très bientôt j'espère

Noushka a dit…

Je reviens sur ton blog - prise moi aussi par de multiples activités estivales comme comme les randos-photos dans les Pyrénées - et suis ravie de découvrir tes dernières aquarelles si légères mais si délicatement précises!
Elles transmettent parfaitement la fragilité de cette vie en Afrique, l'activité fondamentale et basique d'une population si loin de celles de nos enfants pourris-gâtés qui ne sont jamais satisfaits de ce qu'ils ont; et quand je dis les enfants, beaucoup d'adultes aussi...
Bravo Karine, bonne continuation et bonnes vacances!