vendredi 17 juin 2011

113. USA. 1

Qu' Owen me pardonne, je suis allée pour la première fois de ma vie aux USA , par vraiment en vacances ( une foire commerciale à Las vegas ) et sans l'ami Nikon , mais j'ai quand même rapporté quelques images et impressions que je vous livre ici . Le but n'est pas de critiquer , cela va sans dire, mais de souligner avec le sourire certaines petites situations qui caractérisent le dépaysement. 

Franchement, il y a des trucs bizarres dans ce pays.
Par exemple, Starbucks, ces fameux cafés parfumés qui font retrousser le nez aux italiens. Bons, si, très bons, surtout si vous aimez le café au litre, mais là n'est pas la question. Parlons du prix.  Clairement affiché sur un grand panneau, comme au mac Do. Chouette, c'est clair, pas de mauvaise surprise, même si c'est assez embêtant que ces prix ne soient pas ronds ( pleins de centimes) et que vous avez à peine le temps de vous habituer au prix du cappuccino small à las Végas, qu'il est différent à New york. ( moins cher ) Non c'est que, le temps de faire la queue pour être servie, (souvent trèèès longue la queue pour le déj ) vous aurez préparé la monnaie, précise, avec toutes les petites pièces. Quand vous arrivez à la caisse, et énoncez clairement la petite commande ( soigneusement répétée mentalement en boucle dès que vous avez fini de calculer ) le total à la caisse est différent . Plus cher , évidemment .4 Dollars 11.  Vous faites observer que le cappuccino c'est 3 dollars 80 cent en montrant là où c'est écrit , et la fille vous répond avec la patience résignée d'un infirmier d'asile  que les prix sont affichés sans taxes, et que les taxes, il faut les payer..  
Là où cela devient compliqué, c'est que ce n'est pas pareil partout. Vous achetez un T shirt rigolo ( Simson sur fond jaune) à 22 dollars, et le ticket de caisse résultera 23 dollars 67 c . Et l'explication du chinois sera encore moins aimable que celle de la fille du Starbucks. Et si vous vous êtes étonnée, ce n'est pas parce que vous n'avez rien compris, non, mais tout simplement car chez Lady Foot Locker, où chez Abercrombie, rien de tel. On vous a gentiment enregistré l'achat au prix affiché.
Ne parlons pas du taxi, qui vous les raconte toutes, et n'oubliez surtout pas que sa course ou la  note du resto , est énoncée sans pourboire (Tips) et qu'il faut ajouter 18 % ( facile à calculer, 18 % de 37 dollars 68 cents...).:




5 commentaires:

norma c a dit…

Exactement la même chose au Canada, il faut toujours ajouter les taxes (il y en a au moins deux à ma connaissance), au prix indiqué...
Et tu as intérêt à ne pas oublier le pourboire du chauffeur de taxi...
Je suis ravie de te retrouver après ce grand voyage, bises.
Norma
Quant au café de Starbucks, très peu pour moi, nous avions repéré un magasin Nespresso à Montréal, à deux pas de là où nous logions, heureusement...

Anne a dit…

Les USA restent, malgré les petites surprises que vous décrivez avec humour, un pays mythique, celui de la liberté notamment (même celle des prix...). Je suis heureuse de vous retrouver et j'espère que vous allez nous parler encore de votre séjour aux USA. Vous connaissez certainement le "Dictionnaire amoureux de l'Amérique" d'Yves Berger.
Bon retour sur le web!
Anne

Patrick Lucas a dit…

Welcome back !!...:)

Karine A. a dit…

Merci les amis de suivre avec bienveillance ces épisodes de voyage que j'aime partager avec vous.
Oui, les USA c'est grandiose, et je suis vraiment heureuse d'avoir enfin découvert ce pays fascinant à plus d'un titre.

Owen a dit…

Hi Karine,
J'arrive tard, mieux tard que jamais... et oui, il faut se balader avec une calculette partout, et méfiance aux petites et grandes arnaques. Quand même, j'espère que tu as pu en profiter de bonnes choses, s'il en restent là bas... si, si, sûrement il en reste quelque chose de bien... surtout dans le ouest, dans l'immense nature, dans ce pays volée des habitants originaux... Bon, tu as pu rentrer saine et sauve ? Grands bisoux, merci pour ce petit clin d'oeil...
:-)